Translate

mercredi 19 octobre 2016

La cuisine tant attendue...

Presque terminé, j'ai pu faire la vaisselle....


Cela fait trois jours qu’un vieux petit pépère à la retraite essaie d’installer ma cuisine, il y a sans arrêt des problèmes. Le caisson standard de la hotte ne correspond pas aux dimensions de ma cuisinière, l’eau ne veut pas couler, et en attendant, la pièce est un affreux chantier, où je ne peux rien faire, le camping n’y est même plus possible. Je continue d’aller manger des tartines salées et des gâteaux au café français, pas bon pour la ligne. Je compense par de longues marches à pied, mais c’est l’arthrose du genou qui se réveille…
Cependant, je suis contente de mon choix, si l’on peut appeler cela un choix, la seule cuisine envisageable va idéalement bien dans mon intérieur comme style et comme couleur.
Depuis mon arrivée, j’ai vu le soleil deux jours. « Oubliez cela, me dit Kostia, le soleil il faut l’allumer dans son cœur. »
Il m’a emmenée voir deux copines de l’administration locale, pour les procédures à suivre.  J‘ai récupéré mon titre de propriété, déclaré mon nouveau passeport à la banque. Je rencontre partout compréhension et bonne volonté, pour l’instant. Tout le monde se connaît, tout le monde se donne des coups de main.
Je rêve d’aller me promener dans des endroits naturels et sans cottages affreux, de voir le lac, je n’en ai pas tellement le loisir, avec les travaux.
D’après Kostia, Poutine met de l’ordre dans les administrations, l’usage des pots de vin commence à disparaître, c’est plus surveillé, moins facile, les apparatchiks peu à peu remplacés, mais il agit avec prudence et lenteur, pour ne pas provoquer trop de remous ni de dommages.





8 commentaires:

  1. Félicitations! Très jolie cuisine, où le bois est à l'honneur, chaud et plein de charme.
    Je peux déjà t'imaginer, tablier fleuri à la taille, préparer une savoureuse tarte aux légumes du pays. J'admire ton courage et ta patience. Je pense qu'à ta place j'aurais craqué, mais je sais aussi que l'amour est une aide formidable et c'est bien cela qui te soutient dans ton périple. Nous pensons à toi tous les jours: petite porte ouverte sur un monde d'espoir... Merci

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Laurence ...Elle est jolie ta cuisine...Et je cherche le "chantier" dont tu parles..tu as du acheter un peu de vaisselle aussi en attendant celle de ton demenagement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai soigneusement choisi la prise de vue et le petit pépère avait fait un peu le ménage.

      Supprimer
  3. Bonsoir ma chere Laurence. Je n'ai qu'un mot Waouhh superbe tel que je l'imaginais chaleureusement accueillante cela valait la peine d'attendre et puis pouvoir voir le luxe du temps c'est important faire une pause et pouvoir se recentrer sur les essentiels j'ai hâte de pouvoir m'accorder ce plaisir ultime en attendant je voyage avec vous et ce soir dans mes pensées vagabondes je m'imaginerai dans mon isba avec une çuisine qui ressemblera à la vôtre très belle et douçe soiree amitie marie

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Depuis le temps que vous nous parlez de nouvelles constructions "affreuses" pourriez vous faire un reportage sur la nouvelle architecture et les nouveaux matériaux avec quelques photos ? Et puis un deuxième reportage sur l'architecture classique rurale russe , ses matériaux et quelques photos ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout un boulot... J'ai fait déjà quelques photos des monstruosités de mon quartier et des isbas survivantes. Architecture est vraiment un mot trop noble pour ce que je vois prendre forme. Ceci est plutôt un journal, où les impressions se complètent au jour le jour, mais j'essaierai d'en parler plus à fond.

      Supprimer