Translate

mercredi 10 janvier 2018

Compradores?

J’ai fait la connaissance de Xénia, qui me suit sur Facebook.  Elle a de l’évolution de nos pays la même vision que moi : quelque chose est à l’œuvre de terrible, et partout, et notre résistance doit être également transnationale . Le communisme, le nazisme, ces épiphénomènes du capitalisme, lui-même issu du progressisme et du matérialisme, ne sont que le brouillon de ce qui nous attend maintenant, si nous ne réagissons pas et si Dieu ne nous vient pas en aide. Les signaux sont partout extrêmement inquiétants.
Il me semble que les choses, ici, sont moins avancées et irrémédiables qu’en Europe, Xénia le pense aussi, cependant, elle me dit, et je l’ai observé également, que les mêmes nuisibles travaillent ici la société pour lui faire perdre sa cohésion, sa mémoire, le sentiment qu’elle a d’elle-même de son appartenance à une entité historique, culturelle et spirituelle. On s’attaque à l’éducation, en supprimant, me dit-elle, les manuels et en promouvant le tout électronique : on substitue tablettes et tableaux numériques, ordinateurs, aux supports matériels d’antan, or je sais par expérience d’institutrice et d’être humain cultivé et conscient à quel point l’ordinateur et internet sont nocifs pour le développement de l’enfant. Contrairement à ce que croient pas mal d’imbéciles, l’ordinateur ne rend pas les enfants intelligents et savoir s’en servir n’est pas une preuve d’intelligence. Ce qui développe l'esprit, c'est les interactions avec les autres, qui sont favorisées par la pratique d'arts collectifs, de création ou de recherche en équipe, la manipulation de divers outils ou instruments, l'approche sensible de notre environnement. Aux parents qui m'annonçaient que leur prodige se servait d'un ordinateur à trois ans, je demandais s'il  savait tenir un crayon, une paire de ciseaux ou mettre ses chaussons tout seul. On devrait aborder l'informatique le plus tard possible, car je vois les dangers d’addiction et de perte de concentration et de logique dans le raisonnement, de lien avec le réel se manifester jusque dans ma propre personnalité, alors que j’ai un solide arrière-plan culturel et un esprit rebelle au formatage. Je peux me représenter les ravages sur des enfants qui grandissent dans un milieu  hors sol, coupé de la nature et de toutes les traditions de leurs ancêtres, qui n’apprennent pas à se servir de leurs mains, de leur imagination, de leurs sens, de leur corps, sauf en ce qui concerne l’éducation sexuelle imposée brutalement, sans aucun respect pour leur jardin secret, leur intimité, leur développement naturel subtil.
Couper les gens de leur passé, de leurs familles, de leur arrière-plan traditionnel, de leur culture et de leur foi, les croiser entre eux comme des vaches afin de créer une « nouvelle race » et de faire disparaître les européens,  est naturellement un projet satanique réel et concerté visant à créer une foule de sous-hommes hagards, tandis que la caste internationale au pouvoir, elle, se gardera bien de se métisser, elle restera la seule aristocratie blanche en piste, après avoir anéanti les trois quarts de l’humanité.
Xénia me dit que des livres disparaissent massivement des bibliothèques, des livres scientifiques de l’époque soviétique, et cela me paraît correspondre à ce qui se passe avec le centre du folklore russe, fermé brutalement, après enlèvement de ses archives. Il y a quelques temps, avec plusieurs personnes de Facebook, nous en sommes venus à la conclusion qu’il fallait garder et sauver le maximum de livres, car en France, on a commencé à les dénaturer. On réécrit toute la littérature enfantine en la simplifiant et en l’adaptant à la mentalité requise. On réécrit l’histoire. On fait du blond Achille de l’Iliade un noir et ainsi de suite.
Il est certain que tout ce qui est numérisé peut être imprimé n’importe où mais peut-être aussi supprimé d’un clic, si le support matériel originel a été préalablement détruit.
Parallèlement, on peut tout contrôler électroniquement et c’est ce que l’on essaie de faire de plus en plus, en supprimant à terme l'argent liquide ou en puçant les gens.
Je suis prise d’une véritable horreur métaphysique quand j’envisage la société qu’on est en train de nous créer, ses dérives affreuses déjà perceptibles partout. Car dans toute notre histoire, quelles qu’en fussent les péripéties, nous avons toujours gardé notre héritage, notre culture. Depuis la révolution française suivie de la révolution russe, on s’est d’abord acharné sur la culture populaire, paysanne, qui remontait à la nuit des temps, et maintenant, on commence à détruire et dénaturer la culture classique qui était considérée comme la seule valable et la seule permise. Que restera-t-il aux gens qui n’auront plus ni l’une ni l’autre, quand plus aucun souvenir de tout notre héritage humain ne subsistera ?
Xénia, sans être excessivement préoccupée par la religion, voit devant les attaques permanentes, sournoises, inlassables de forces extrêmement ténébreuses contre ce que l'humanité conserve de valeurs et de culture, un phénomène qui ne peut avoir d'autre explication que d'ordre métaphysique. Elle pense que le gouvernement russe est entièrement pourri et au service de cette abomination, même Poutine. Elle le redoute fortement. 
Hier, j’ai vu et traduit une annonce intéressante parue sur Facebook. C’est peut-être la réponse aux questions que je me pose sur Poutine et ce qui se passe ici.
EN RAISON DU SABOTAGE DES OUKASES DU PRESIDENT DE RUSSIE, nous demandons pour lui les pleins pouvoirs exceptionnels:
Malgré l'énorme soutien de la population, qui se monte à 80%, le président n'a pas celui de la plus grande partie de la Douma, il n'a pas le droit de confirmer les lois orientées vers la défense de la souveraineté de la Russie et de sa population, il a seulement celui d'édicter des oukases qui commentent les lois adoptées par la majorité des députés de la Douma. Dissoudre le gouvernement, il ne le peut pas, parce que la Douma ne le permettra pas, c'est-à-dire que sa majorité écrasante s'élève contre la politique du président Vladimir Poutine et soutient la politique économique imposée à la Russie par le FMI et les USA, qui vote pour des lois élaborées avec la participation du département d'état et des collaborateurs de l'Ambassade des USA en Russie.
Je ne sais pas si quelque chose a changé dans la constitution de la Fédération de Russie depuis... Les "pleins pouvoirs" du président de la Fédération de Russie selon la constitution de 1993:
1. changer la constitution IL N'EN A PAS LE DROIT (p. 134,135)
2. édicter des lois IL N'EN A PAS LE DROIT (p.105, 107, 108)
3. Donner une interprétation des lois IL N'EN A PAS LE DROIT (p.125, §5)
4.Faire un référendum IL N'EN A PAS LE DROIT (p.84 § e)
5.ratifier et dénoncer des traités internationaux IL N'EN A PAS LE DROIT (p.107 § 3)
6. Nommer les juges du Tribunal suprême ou de la procurature générale IL N'EN A PAS LE DROIT (p.83 § e, 102 §§ j, z)
7. Ne pas signer une loi ou lui apporter des rectifications IL N'EN A PAS LE DROIT (p. 107 § 3)
8. former et nommer le gouvernement sans l’accord des autres organes de pouvoir, IL N'EN A PAS LE DROIT (p.83 §§ a,d)
9. nommer et défaire de ses fonctions le président de la banque centrale de Russie IL N'EN A PAS LE DROIT (p. 83 §§ g) loi n° 86 F 3 de la Banque Centrale de Russie (p.5§ 14)
Cette constitution, adoptée sous Eltsine, a été dictée par les Etats Unis, par la caste. C’est peut-être la raison pour laquelle Poutine donne une direction, ses ministres en suivent une autre, diamétralement opposée. Intuitivement, je pense qu’il essaie de faire ce qu’il peut pour lutter contre tout cela, sans en avoir tellement les moyens. Il est possible que mis là où il est pour jouer le même rôle de compradore qu'Eltsine, il ne remplisse pas son contrat, et soit devenu un électron libre gênant. Les problèmes de la Russie actuelle viennent essentiellement des libéraux inféodés au grand capitalisme international, ce sont eux qui la minent. Et ce sont eux qui, en Occident, injurient Poutine à longueur de temps, l’assimilant à un revanchard communiste, ce qu’il n’est pas. Je peux me tromper mais intuitivement, je fais confiance à Poutine, tout en me demandant s’il peut faire quelque chose. Je fais confiance à son regard, à ses expressions, à ses discours, à une certaine modestie pleine d’humour, à sa politique prudente et astucieuse. De plus, comme dit le père Valentin, c’est le premier homme d’état russe depuis Nicolas II à aller à l’église. Il a un père spirituel, il a le soutien de l’Eglise, et je soulèverai sans doute plein de sarcasmes, mais c’est pour moi la chose la plus importante, car l’Eglise est le seul organisme russe à résister encore, je dirais le seul organisme chrétien, avec le mont Athos et peut-être les églises des Balkans, à rester ferme dans la débâcle. La recrudescence de hargne à son égard prouve d'ailleurs à quel point elle gêne.
En face de lui, on est en train de promouvoir le successeur du pâle communiste Ziouganov, un certain Groudinine qui, comme par hasard a un certain air de famille avec Staline, la moustache, l’œil noir... Une correspondante m’en fait la réclame, prônant l’union de tous derrière lui quelles que soient nos opinions. Mais j’ai cru voir que nos journaux occidentaux s’y intéressaient, et j’attends les développements. Car s’ils commencent à le soutenir, alors que Navalny et les libéraux bobos sont discrédités, ce sera pour moi le signe évident que la ressemblance du sauveur de la patrie communiste avec l’oncle Jo n’est pas fortuite, comme celle de Trudeau et de Macron avec des héros de série américaines genre « Amour, gloire et beauté » ou « Dallas ton univers impitoyable ».  Utiliser les communistes pour diviser les Russes a déjà été fait avec succès, pourquoi hésiterait-on devant un procédé qui a fait ses preuves ?

Dans cette affaire, je me fierai, comme d’habitude, à l’Eglise. Je n'ai aucune prétention à l'analyse politique et transmets-là mon impression de café du Commerce, comme je l'ai toujours fait. Mais mes intuitions ne m'ont jusqu'alors pas trompée. J'ajouterais même "hélas".








11 commentaires:

  1. Je suis comme vous, Laurence. Mes intuitions ne m'ont jamais trompée. Et comme vous je dirai : hélas !!

    RépondreSupprimer
  2. Laurence, je vous confirme ce que j'ai écrit sur Facebook. Ce fragment de votre chronique m'a beaucoup touché. Vous y alliez la sensibilité et la modestie à une solide connaissance, semble-t-il, des institutions russes, des pouvoirs réels de Poutine, etc. Votre intuition le concernant est aussi la mienne. Le sens de l'humour est pour moi une presque garantie de la valeur d'un individu. Et Dieu sait qu'il n'en est pas dénué. Vous m'avez presque convaincu. Bien évidemment, vous devez savoir que nous partageons les mêmes craintes pour l'avenir. La prière semble être tout ce qui nous reste. J'ai notamment apprécié aussi : « (…) je vois les dangers d’addiction et de perte de concentration et de logique dans le raisonnement, de lien avec le réel se manifester jusque dans ma propre personnalité, alors que j’ai un solide arrière-plan culturel et un esprit rebelle au formatage. » De mon côté, pas vraiment de perte de concentration ni de logique dans le raisonnement – tout au moins j'espère –, mais certainement de lien avec le réel et de détournement de mes buts – écrire pour être publié –, bref, l'addiction est certaine à laquelle il va falloir réagir…. En voyant l'aperçu de mon présent commentaire, il semble que blogspot fournisse une adresse courriel que je n'utilise plus. Ne m'y répondez donc pas. Sur Facebook, si vous le souhaitez. Bien à vous, Laurence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas bien les institutions russes, mais ces considérations sur la constitution m'en ont donné un bon aperçu. Quand à Internet, nous en sommes tous là. A mon avis, nous nous en détacherions plus facilement si nous n'étions fascinés par ce qui se déroule, avides de comprendre et aussi d'avertir. Iouri Iourtchenko me disait que son élément c'était la poésie, Faust et Hélène, mais que les événements le contraignaient à écrire sur la Tchétchénie, le Donbass ou Nicolas II...

      Supprimer
  3. Poutine (alors encore bien jeune à l'époque) a du être mis au pouvoir car on pensait que c'était une marionnette mais au fil du temps, la marionnette s'est révélée être un grand chef d'état. Une stature qu'on peut quantifier à l'accumulation de commentaires haineux et sentant la panique chez la nomenklatura pro américano-sioniste, celle là même qui traite Poutine de dictateur! On voit qu'il en est rien, et même pas assez... Je ne sais pas où on va, je suis sur internet des intellectuels et journalistes indépendants qui décortiquent la géopolitique mondiale, rien n'est joué mais l'ensemble est bien effrayant. Tous les jours, je m'adresse à Dieu pour lui demander de nous donner du courage et du discernement pour agir... Bien à vous, Marie-Hélène Gauthier

    RépondreSupprimer
  4. Laurence bonjour et bonne année! JE vois que vous réussisez bien votre intégration. Pou ce qui est de l'article dont vous parlez c'est très intéressant cela explique pourquoi il n'y a pas la signature du présidents sur les Oukaz voté par la Douma et que tout les lois de la Douma sont ecrite par des societée ou des organes Etats-Uniens. De mon côté, dans mes recherches, j'ai decouvert que tout les organes actuels de le Russie sont enregistrés comme sociétés privés et enregistré au Etats-Unis. Les services de migration le ministère de la défense, les impôts, le FSB, les organe de police etc... tout est enregistré dans la base de donné UPIK qui enregistre toutes les sociétés privée cela inclu la fédération de Russie qui est une compagnie privée et n'a donc pas le droit de s'appeler "Etats". La Banque centrale est semble-t-il une filiale de la Féderal Reserve américaine. De fait le seul droit qui s'applique réellement est celui de l'URSS et d'ailleurs dans les jugements si vous voulez faire valoir votre droit il vaut mieux sortir vos documents soviétiques pour gagner votre affaire et l'on vous laisse tranquille. c'est ce que j'ai decouvert auprès de connaissances qui ont eu affaire avec des grosses sociétés et ils ont gagner contre ces sociétés par cette méthode. Voila! il y d'autres chose nombreuses mais je ne souhaite pas en parler pour le moment.
    Portez-vous bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est incroyable et c'est vraiment la merde! Je ne savais pas que c'était à ce point-là. Bonne année et que le ciel nous vienne en aide!

      Supprimer
  5. Des milliers de famille s'organisent et l'Instruction en famille se développe. Vous pouvez explorer Facebook, pour vous en persuader. Récemment j'ai lu quelque part que l'instruction publique devait se mettre au niveau des moins doués... je résume brutalement mais c'est ce que cela signifiait. Autrement dit les autres sont priés de venir à l'école perdre leur temps. Avec les vaccins obligatoire, cette profession de foi va obliger tous les bons parents à s'organiser autrement. Les familles livrées à elles-mêmes se tournent spontanément vers les contes, et les histoires de leur enfance.Il y a 15 ans , il y avait plusieurs éditeurs qui exploitaient ce créneau, Mille et une histoires, par exemple. J'ai des cartons entiers de magazines que je garde pour mes petits enfants... des tas de livres qui remontent à mon enfance ou celle de mon mari.. Ne vous inquiétez pas, nous sommes prêts à la disparition des livres classiques....
    Sinon,la Russie cherche son propre chemin.

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Laurence,
    Je vous lis depuis le début de votre blog...vous faites partie de mes lectures obligées avec le blog de mon parrain (orthodoxologie). Je n'ai jamais pris la peine de vous écrire bien que mes pensées aillent souvent vers vous. Vous avez le Tsar Ivan, moi j'ai Laurence Guillon : ) ! Nous avons plusieurs points communs, l'amour du beau et l'impression de ne pas être nées dans la bonne tranche de l'Histoire, par exemple. J'ai sorti mes enfants de l'école cette année. Cours par correspondance, grands-parents anciens profs de lettres...on essaye de s'en sortir comme ça. C'est pas du gâteau tous les jours; ils sont 4 de 4 à 13 ans... Mais l'école c'est niet! fini! Je ne vais pas développer, il y aurait trop à dire. Disons que le plus angoissant, c'est de voir les "plans" imaginés, s'écrouler les uns après les autres...une sensation d'être faits comme des rats. J'avais imaginé partir avec tout le monde en Russie (le russe s'apprend, et après 34 dans une paroisse russe il colle même un peu à l'oreille) et quoi? Je vois que l'étau se resserre également là-bas...partout en fait. Il est des soirs, comme aujourd'hui, où la déprime gagne. Que faire? Où aller? Tout en sachant bien que la sortie de secours se trouve à la verticale...mais que ma foi est minable! Et pourtant, je rêve de résistance, de roi chrétien, de chants, de vergers en fleurs...et de pouvoir marier un jours mes enfants et voir les leurs! Des espoirs de mère... Désespoir de mère...
    Pardonnez-moi. Longue tirade noire.
    Merci pour ces instants de lecture quasi quotidiens, les belles gens, les images...un peu de beau et de rire (vos aventures pâtissières : )) font beaucoup de bien!!!
    En Christ,
    Maryam

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce message, en réalité, je pense que cela vaut encore le coup de partir en Russie, parce que la partie n'est pas gagnée et l'Eglise encore ferme sur ses positions spirituelles et ses réactions devant les dérives sociétales, morales, ou disons hérétiques. Mais il ne faut sans doute pas y chercher un refuge, plutôt un endroit où l'on se sent mieux à même de résister, où l'on est à sa place pour cela. Je connais ici une jeune Française qui a épousé un prêtre russe et se dit heureuse de pouvoir exprimer sa foi, élever religieusement ses enfants, sans qu'on lui casse les pieds, et c'est pour l'instant, ici, une réalité. A Pereslavl Zalesski, l'Eglise sous forme de cinq monastères et plusieurs paroisses, les cosaques et même le folklkore, sous forme d'activités destinées à le restituer aux enfants et aux parents, sont présents. Il faut simplement savoir que nous aurons à lutter partout, car à mon avis, la guerre qu'on nous livre est transversale aux sociétés et aux pays et vise en premier lieu à en détruire l'homogénéité, les traditions, les repères, les valeurs.

      Supprimer
    2. Je suis régulièrement le blog de votre parrain et le répercute sur Facebook. Je viens de voir les photos des funérailles du père Placide, et toute la communauté qu"il a rassemblée autour de ses trois monastères réunies pour l'occasion. Il ne me paraît pas possible que tout cela existe en vain, et il y a aussi Cantauques, il y a en France quelques foyers de lumière. Mais je pense que pour certains, partir en Russie est une autre forme de combat personnel et de témoignage. Déjà, cela intrigue les Russes, persuadés que nous vivons dans une sorte de paradis de la démocratie idéale, de l'incorruptibilité des institutions, de la prospérité et de l'art de vivre, de voir des étrangers préférer vivre chez eux. Et pour certains, nous apportons une information, une autre vision des choses. Et envers les Français qui peuvent penser que tout est simple chez les Russes et qu'on y trouvera un abri inexpugnable, cela peut donner un aperçu plus juste de ce qui se passe ici. L'important est d'avoir une compréhension globale de ce qui nous arrive, puisque les événements qui nous concernent tous sont le plus souvent transnationaux.

      Supprimer