Translate

vendredi 5 janvier 2018

Des enfants russes

Je dis des enfants russes, parce qu'ils sont vraiment russes, des Russes complets, pour qui être russe s'inscrit dans une continuité culturelle millénaire...
Hier, la famille Leïkine s'est arrêtée chez moi, à la grande joie de Rosie qui a pu jouer avec des enfants qui n'avaient pas peur d'elle, et j'ai pu observer qu'en devenant adulte, elle avait acquis de la douceur et déployait de grandes précautions pour ne blesser personne.
Les petits Leïkine avaient un ami, avec eux, Ilioucha, lui aussi grandi dans sa tradition, et ils ont joué, dansé et chanté, avec une grâce et un naturel qu'on acquiert seulement quand musique et danse sont des moyens d'expression spontanément développés, comme des jeux, lesquels jeux sont, comme on la sait, l'apprentissage de la vie, du moins de la vie normale.
Les parents Leïkine appliquent plus ou moins avec leurs enfants les principes que je développais en maternelle, de manière évidemment beaucoup moins suivie, car j'avais moins de temps à consacrer à chacun de mes élèves, et je devais aussi tenir compte des impératifs de l'éducation nationale...
Sont venus nous rejoindre Olga et Oleg, qui m'apportaient un ragoût de poisson et de légumes dans un vieux pot paysan en fonte . J'avais rencontré Olga cet été, avec Yana et Dounia, elle s'était souvenue de moi et avait souhaité me revoir.
Nous avons mangé un gâteau de Didier, caramel poire, un délice absolu! D'ailleurs, il n'en est rien resté. Oleg et Olga m'ont dit que même à Moscou chez des pâtissiers renommés, ils n'avaient jamais rien mangé d'aussi raffiné.
Nous avons bu de mon vin de pomme. Et discuté de foi orthodoxe, de paganisme et de tradition. J'ai expliqué comment je suis venue ici: "Pour moi, c'était quand même une sorte d'exploit, car il était plus simple de rester là bas, mais je crois que je devais le faire...
- Oui, me dit Oleg, vous avez employé le mot qu'il convient, "exploit", à notre sens spirituel du terme, car cet exploit vous fait avancer, vous bouscule et vous fait avancer, et cette maison si jolie et si agréable où vous êtes venue seule à la rencontre de la Russie est, en réalité, une sorte de skite...
- Pourtant, je ne suis vraiment pas quelqu'un d'ascétique!
- Cela ne fait rien. En soi, ce que vous avez fait est une forme d'ascèse."
Oleg et Olga m'ont vanté les mérites de leur médecin, ici, et Micha et Natacha me recommandent à Moscou une amie qui travaille chez Renault...
Comme quoi, tout de même, je suis aidée!
Il neige enfin, pourvu que ça tienne. Un taxi m'a dit: "Le beau temps, ici, il vaut mieux se le faire à l'intérieur de soi". Comme c'est la deuxième fois que j'entends dire quelque chose comme ça, je pense qu'il s'agit d'une caractéristique de la psychologie russe!




3 commentaires:

  1. Magnifique, et vous avez vraiment le chic pour écrire des textes qui sonnent vrai, le vécu, mais pas avec les yeux, avec le coeur.

    RépondreSupprimer